NOUS N'AVONS PLUS SOMMEIL

video 4:28

2020

Nous n'avons plus sommeil présente l'ascension d'un personnage sur une montagne, se questionnant sur sa propre condition et celle du monde qui l'entoure.

Née, enfermée sur une île virtuelle, cette femme réalise la vanité de chacune de ses actions. Dans ce monde simulé, le plus cruel, le plus impossible des gestes devient quotidien, routinier, ennuyeux. S'ennuyer de la mort, c'est ôter le sens de la vie.

La femme nomme alors ce qui lui manque le plus, ce qui est absent de cette île de tout les possibles : l'existence à travers le regard d'un autre.

Elle rêve de compagnie face à la toute puissance calme de la nature, comme cet océan virtuel à qui elle fait face, que les avatars comme elle ne pourront jamais traverser.

La femme se laisse alors mourir, non par désespoir mais par simple fatigue, presque habituée. L'océan ne sera jamais traversé, elle restera toujours seule. Elle se consolera en meurtres à l'arme à feu, et explosions en tout genre, ce pour quoi les développeurs l'ont créée.

Le titre est un hommage au moment où l'immersion à l'intérieur du jeu s'arrête, où brusquement la simulation cesse de faire son effet : l'océan n'est que pixels, la surprise n'est que calculs, la compagnie n'est qu'algorithmes.

Théo Chikhi © 2020